Jean Azarel – Désincarcération de la neige


Le silence égoutte le suint.
On promène sur les souvenirs
le jupon blanc des nuages.
Des anges passent
juste avant d’être des hommes ;
portant des oeillets de poètes
aux parfums transfusés.
Puis le revirement des cimeterres
vient apaiser les rimes.
S’éparpille la première neige.





Ce fut là bas le surgissement du sable
dans l’avaloir du regard.
Ce fut l’acte d’augures :
rassembler les pincements,
regagner les mystères perdus,
émonder les vertèbres,
pour ce qui fut naissance.
Ce fut le découpage des flots,
l’obscur travail de comprendre les nombres.
(La veille un homme âgé s’était noyé par exception à la règle.
Le lendemain, un soleil pelé déroulait son linceul sur la neige, offrant à dépasser l’idée du mauvais sort).





Parfois avant la neige,
l’automne fait mine de revenir,
le cheveu gris teint en blé,
pour une femme mûre au lent jouir.
Parfois tout l’amour tient dans une main ;
Il tombe une pluie longue et belle;
l’oiseau de nuit s’envole,
le cœur ruisselle.





Il fut un temps
de traîneaux
et pain de glace.
En fuseau, nez rougi,
emmitouflée d’un bonnet,
entre deux mélèzes
vous vous étiez accroupie
pour laisser le flux
des récurrences féminines
éblouir la neige.
Debout le cœur arrêté,
je buvais en vous,
de l’âme des yeux,
la lumière du sang nouveau
en pain perdu.



Jean AZAREL est né en 1954 « dans l’octobre blond du Saint Laurent » (Montréal / Canada). Vit en Bretagne. Marié à Anne KERZEAS, peintre et céramiste, deux enfants.
Dans la filiation d’un père journaliste, poète et écrivain, gribouille des petits romans policiers et des histoires de cow-boys et indiens des l’âge de 8 ans. Après des années de silence volontaire, retour à l’écriture à la fin du siècle dernier. Puise son inspiration dans la comédie du quotidien, la baie d’Audierne et les pentes granitiques du Mont Lozère pour fabriquer des œuvres éclectiques (poésie, biographie, récit, nouvelles, livres d’artistes) où se côtoient témoignages de vie, osmose des paysages, rock and roll attitude.
Écrivains références: les poètes de la Beat Generation, Luc Dietrich, Arthur Rimbaud, Léonard Cohen, les romanciers scandinaves, et parmi les contemporains Roger Boutefeu, Perrine Le Querrec, Alain Jégou, Jack Alain Léger, Jacques Cauda, Xavier Grall, Sara Bourre.

Invité pour des lectures performées un peu partout (Maisons de la poésie Rennes, Avignon, Nîmes, ZAL et comédie du livre Montpellier, Voix vives Sète, festival de la parole poétique de Quimperlé, Baie des Plumes à Douarnenez, Sources poétiques en Lozère, cafés culturels, cabarets poétiques, librairies….), publié dans de nombreuses revues.

Depuis 2016, travaille avec Hérold YVARD (guitare, instruments virtuels) qui l’accompagne et compose la mise en paysage sonore de la plupart de ses textes (l’intégrale étant en libre écoute sur soundcloud / jean Azarel herold Yvard)

Bibliographie :

– « Trois trous dans la fièvre »,  poésie, Editions Saint Germain des Prés, 1998
– « Passage du mortel », poésie, L’Itinéraire des Poètes, 2006
– « Tassage du mortel », poésie, Gros Textes / Arts et Résistance, 2009
– « Papy Beat Generation », récits, coauteurs : Lucien Suel et Alain Jégou, Hors Sujet éditions, 2010
– « Marche lente »,  prose poétique, Samizdat, 2011
– « Itinéraire de l’eau à la neige », prose poétique, avec des images de Gaspard Erre, Gros Textes, 2012
– « Jean Azarel’s poetry and texts lectures », CD audio sur de la musique originale de Kérity, 2013
– « Love is everywhere », poésie, Gros Textes, 2014
– “Le Ciel du dessous”,  poésie, La Boucherie Littéraire, 2016, mise en paysage sonore avec Hérold Yvard, 2020
–  » Encore plus nu », poésie, Gros Textes, 2017, avec CD audio accompagné par Hérold Yvard
– « Trans’ Hôtel Express », nouvelle, Tarmac éditions 2018 + CD audio accompagné par Hérold Yvard
– « Mater Infanticidum », récit, Z4 éditions, 2018
Waiting for Tina », biographie romanesque et poétique sur l’actrice Tina Aumont, éditions L’Autre Regard, 2019 + audio avec Hérold Yvard
Passe montagnes », poésie, Atelier des Monteils, gravures de Marc Granier, 2021 + audio avec Hérold Yvard et Marc Namblard, réédition 2022 aux éditions Gros Textes
-« Portugal, un père et fils », carnet de voyages, illustré de photos de Grand Ciel, Tarmac éditions, 2022
Bretagne, des baies ouvertes sur le monde », prose poétique sur des photos Noir et Blanc du rennais Bernard Cornu, éditions L’Autre Regard, 2022
– « La voie est libre », récit coécrit avec Hélène Dassavray, éditions Douro, 2022
-«  Vous direz que je suis tombé », biographie sur la vie et l’œuvre de l’écrivain Jack Alain Léger et ses hétéronymes, éditions Séguier, 2023
Contemporanéité des abîmes », poésie, préface de Paul Sanda, éditions Sémaphore, 2023 + audio avec Hérold Yvard.

Parutions 2024

-« Trois couleur mer », poésie, illustrations de pastels du peintre breton Georges Le Bayon, éditions L’Ail des Ours
– « Le chant des au revoir » (pour Joan Baez), éditions L’Atelier du Hanneton


DISTINCTIONS

Finaliste du Goncourt de la biographie Edmonde Charles Roux 2023 et sélection de printemps des jurés du prix Renaudot 2023, catégorie Essais pour « Vous direz que je suis tombé »
Prix Xavier Grall 2024 pour l’ensemble de son œuvre


DIVERS :

Chroniqueur (poésie et littérature étrangère) pour la revue littéraire « Dissonances ».
Conférencier (musique, littérature, mouvements sociétaux et culturels des années 1960 / 1970)

Préfaces :
« La nuit nous surprendra toujours », poésie de Marie Laure Ruiz Maugis, 2021 / « 
« Le vent selon Bob Dylan », récit de Bruno Geneste 2024 /
«Pour ceux qui veillent encore », poésie de Grégory Rateau, Tarmac, 2024


Participation :
«Johnny Hallyday, femmes et influences », livre- enquête de Frédéric Quinonero, 2021


Vidéos visibles sur youtube :
« Cinématon 3113 » et « Lire 145 » réalisation Gérard Courant 2019,
« Portrait de Jean Azarel », réalisation Reha Yunluel 2021 

Membre actif de l’association Poèmes Bleus (Douarnenez) et de la Maison de la Poésie de Quimperlé

Laisser un commentaire