« Poète, vos papiers ! » Léo Ferré

Bienvenue dans notre Ouvroir de Poésie Libre. Cet atelier est ouvert à ceux qui, avec exigence et rigueur, aiment travailler la langue et le texte : les ouvriers du sens, les artisans des mots, les aristocrates de l’esprit,  les poètes, pour ainsi dire…

L’atelier de poésie vient d’ouvrir encore saupoudré de la poussière du rêve…

Les bois du socle grincent

Les murs de mots vibrent de leur puissance

L’ouvroir est vivant : la poésie sourd de son souterrain de feuilles, d’étoiles et d’humus

Les multiples portes du dire restent encore fermées : certaines s’entrouvrent en chantant…

Le flot du verbe, nous l’entendons dans les corridors des forêts du songe…

Poète, viens travailler sur notre chantier !

 

 

Pour consulter les textes, cliquez sur POEMES…

… et jouissez du plaisir du texte…

APPEL A TEXTES

Ni fleurs ni papillons
La poésie engage l’être
La poésie engage à être
La poésie engage à dire
A partir à l’aventure
A être en quête des possibles du langage
A s’arracher au confort des discours convenus
A métamorphoser l’ordre des choses
L’ordre des mots
A se transcender
A exister vraiment
Dans la pensée en suspens
Dans le vertige du sens

Le chiffre est trois : trois poèmes, trois textes, trois pages maximum

CONTACT – Envoyez vos textes à textoupoli@gmail.com, accompagnés d’une courte présentation personnelle et/ou littéraire. Une photographie est souhaitée