Eveil perpétuel

P1080723

La terre se lit comme un livre
Il suffit de tourner les plaques
Que les âges ont imprimées de leurs caractères immémoriaux
Les chapitres narrent la folie des éléments, et la sagesse du temps
Qui résout tout
Qui dissout la masse des riens qui s’accumulent
Entasse le néant résiduel des choses qui semblent ridicules
Le globe est une sorte de composition
En quatre dimensions dont les angles sont noyés dans l’énergie sphérique
La torsion de nos gestes équivaut à la vitesse de notre échappée
Et nous nous retrouvons liés à notre propre gravité
Qui est gorgée d’humeurs, d’humour et d’amour
Rien ne peut échapper à notre contemplation du créé
Nous nous épuisons en représentations
Pour mieux renaître au monde

Rory Bundana  –  Arbres à la dérive, 2014-2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *