JEAN CLAUDE CROMMELYNCK – Trois poèmes

1030 l’effacement

Bardes prophètes

exaltés sublimes

âpres gitans des ombres de la mort

grands cyprès gardiens des tombes

échevelés qui frémissent.

Les cimes battent les airs

laissant halluciné le rare passant frileux

craignant d’être fauché comme une herbe.

Toi l’arbre somnambule

sentinelle dressée à l’aube du crépuscule

tu regardes de haut l’humanité s’éteindre

la passion dissimulée dans le vin

le sang qui coule des gorges sans têtes

au courant des rivières qui dévalent les roches.

Seul vient rompre le silence le roulement de la mer

toute de velours noir sous le ciel bleu de nuit

épinglé de myriades d’étoiles

comme au premier matin des mondes.

Difficile d’imaginer que tout cela disparaît

l’image en est déjà tronquée

sous les flots valsetn des plastiques colorés

les corps de migrants en voyage dernier

au gré des courants sous-marins

les fruits sont des pommes d’Eve empoisonnés

les eaux viennent à manquer

et tout le monde s’entretue.

©CeeJay.

 

 

 

1031 New world I (Futur is now !)

Les auréoles des canettes de bière maculent

les cercueils des manifestants morts

sous les coups de brigades gouvernementales.

Amis arbres, il vous suffit de nous survivre

pour avoir l’éternité.

Ils ont fait la mise à jour fatale

qui a tout déglingué

nous sommes tous bons pour un syndrome d’Asperger

avec thérapie comportementale obligatoire

par médias, réseaux « sociaux » et supermarchés

avec inhibiteurs de sérotonine obligatoires

signés Roundup & Bayer

délivrés à domicile par huissiers.

À se demander pourquoi ils ont interdit la cigarette

si ce n’est pour n’avoir qu’un seul responsable officiel de cancer.

La nouvelle culture unique est installée

les anciens qui ont encore la mémoire des lois

sont paupérisés à l’exsangue, bientôt exterminés avant l’heure.

Sont chargés, blessés et tués tout manifestant

médecin, pompier, professeur, pensionné, chômeur et étudiant

c’est le « normal-légal » nécessaire à la sécurité.

Le bleu meurtrier a fait place au bleu nuit amnésique !

©CeeJay.

 

 

1032 New world II (Combat)

Quand le bleu meurtrier a fait place au bleu nuit amnésique

la voie la plus rapide vers l’univers

c’est la lumière

la forêt profonde

la poésie

ce Titan qui nous possède.

Voir à quoi ressemble un bois intact

un peuple d’arbres sauvages épargnés

ne sera bientôt plus possible.

Les peuples, les tribus

les derniers épargnés de la Terre

disparaissent sous nos yeux par nos propres ingénieries avides

Les multiples espèces sauvages

animaux, hommes et plantes

vont s’envoler des mémoires et de la planète !

Quand le blues s’empare du monde

les jours sont amnésiques et les songes censurés.

©CeeJay.

 

Jean-claude Crommelynck dit CeeJay. Né à Bruxelles en1946, publié dans plusieurs revues de poésie en Europe, au Maroc et aux USA traduit en français, russe et en anglais. Édition en 2014 chez Maelström Réévolution d’un premier recueil de poésie « Bombe voyage bombe voyage ». 2015: Poèmes traduits en anglais dans un n° spécial qui lui est consacré: MGV2 Issue 81, Irlande. 2017: Le Prophète du Néant, recueil de poésie soufi pour réconcilier l’orient et l’occident avec 13 traductions en arabe chez Maelström. 2019: Derrière les paupières…L’immensité aux éditions de l’arbre à Paroles de Amay…Un recueil à paraître en février 2020 aux éditions du Coudrier : L’Arbre de Vie

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *