Yvan Robberechts

 

Yvan Robberechts est né en 1967. Il est cantonnier dans un petit village de l’Oise, « … agent communal pour payer les crédits et poète parfois quand les grenouilles se mettent à chanter… ». « Faune à pieds de bouc », il vit avec sa compagne, un chien, deux chats et des grenouilles dans la tête.  Il écrit depuis peu des chansons sous la douche et des poésies sur son lit. Il travaille à son premier recueil…


MÉLANCOLIE

Nuit blanche, idées noires.

Il y a un insecte qui gratte… et gratte encore,
comme à farfouille dans mes synapses.

A travers les brumes céphalées, il gratte,
et chemine d’un pas lourd,
cuirassé de son exosquelette noir aux éclats de métal,
petit guerrier de l’apocalypse livré aux friches de ma mémoire…
c’est un bousier,
qui vient parfois avec la nuit, creuser les déjections du passé
et faire sa glaise puante de mes souvenirs les plus sombres.

Gratte… gratte encore…
Débusque les précipices oubliés, les abîmes enfouis,
les terreurs enfantines, les serments trahis,

et danse,
avec les ombres,
sur les arpèges surannés de la mélancolie.

MÉMOIRES

Mémoire de rivage
Les adieux naufragés

Mémoire d’horizon
Le soleil sous Morphée

Mémoire de plume
Chatouille le néant

Mémoire de nuage
Au bal masqué du vent

Mémoire de rêve
Chevauche à crue des galops de brumes

Mémoire de vague
Précipite les panurges d’écume

Mémoire de ressac
Tango du sable et de l’eau

Mémoire de miroir
Tango de l’être et de l’égo

Mémoire de rivière
La chevelure rousse de la noyée

Mémoire du temps
Temps qui passe et temps passé

Mémoire de ton corps
A nul autre pareil

Mémoire de lune ivre
Où les idées faseyent

Mémoire de peau
Mémoire de drôle d’oiseau

Mémoire de pluie
Mémoire de cendre

Et renaître à la vie.

NATURE

Les arbres…
ne mentent pas.
Ils bruissent en silence les rumeurs du vent

Les fleuves…
ne mentent pas.
Ils creusent à vif des veines de limon

Les mers…
ne mentent pas.
Elles palpitent au gré de l’assaut des astres

Les mangroves…
ne mentent pas.
Elles ancrent de leurs bras l’eau, la terre et le ciel

Les pierres…
ne mentent pas.
Elles agrègent en secret la mémoire du temps

Les animaux…
ne mentent pas.
De la terre et de l’eau ils sont indivisibles

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *