Grégory Rateau – Trois poèmes

EXIL

Je ne suis plus d’ici
lieu de transit
comptoir d’un hôtel
baie vitrée panoramique
les silhouettes tournent
et me reviennent
la ville les appelle
Vivre vite
ne plus chercher un visage en particulier
j’ai échoué en suivant des ombres
dans les impasses de l’amitié
alors je me glisse dans la première valise venue
retiens mon souffle
bringuebalé aux douanes du hasard
en passe-muraille de mon époque
je rentre peut-être chez moi

 

***

2084

Elle ne ressemble plus à rien
cette nuit jaunissante
irradiant un doux poison dans l’air déjà hostile
Au coin de la rue, des ailes blessées
des chats qui jouent les démineurs
un fauteuil en cavale loin de son téléviseur
Je reviens de cette région de nulle part
supplier les mains liées, les épaules lâches
ma cellule striée à la belle étoile
nudisme d’une âme un peu trop sensible.
J’ai perdu les mots de ton catéchisme
tout ce prêchi-prêcha des mères civilisées
Oublié.
Il ne me reste que mon instinct
pour accuser tes coups
Même les chats n’y comprennent plus rien
ils miaulent pour m’amadouer, je miaule pour t’amadouer
un vrai dialogue de sourds.

***

ELLE ARRIVE

À ce monde qui sort du cadre
seule ma faiblesse m’est familière

L’oreiller usé à force d’espérer
cette gloire sans âge, hors de portée
promis à l’enfant unique, qui ne connaît pas d’autre maître que lui-même

J’ai depuis longtemps éclipsé toute beauté
digéré vaille que vaille les journaux du soir
Je cherche dans la misère universelle un moindre réconfort
mais mon empathie est à la peine; le sens même des choses s’évapore

Je suis pourtant bien là, aux premières loges
Quand la rumeur soudain frappe à ma porte
rien ne peut plus l’arrêter

Qu’il en soit donc ainsi
Au crépuscule des heures perdues
la peur s’invite sans saluer

 

***

 

Grégory RATEAU est un poète et écrivain français né en banlieue parisienne en 1984. Après de nombreuses années d’errance (Liban, Irlande, Népal…), il vit aujourd’hui à Bucarest où il est le rédacteur en chef et le directeur d’un média d’informations en ligne et chroniqueur radio. Il anime également des débats pour le réalisateur roumain primé à Cannes, Cristian Mungiu.

Sa poésie rencontre un bel écho dans plus d’une vingtaine de revues en France, en Suisse, au Québec, en Belgique, au Portugal, en Roumanie (Recours au poème, Place de la Sorbonne, PoesiaRevelada, Cavale, La Page Blanche, Arpa, Comme en poésie, Points & Contrepoints, Verso, Traversées…). Il a récemment participé à un livre d’art à l’œil de la méduse et à deux anthologies du Printemps des poètes 2021/2022 chez Scudo Edition et les Editions Pourquoi viens-tu si tard. Son premier recueil Conspiration du réel vient de paraître aux Editions Unicité. Son premier roman Noir de soleil paru en 2020 chez Maurice Nadeau a été sélectionné la même année au Prix France-Liban et au Prix Ulysse du premier roman.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *